Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®
Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector - Boutique La vache qui rit®

Boîte Collector La vache qui rit® 2018 par Karin Sanders et son sac collector

€5.00

De l'art contemporain à manger ou à collectionner !

Karin Sanders et la cinquième Boîte Collector La vache qui rit®

Après Hans-Peter Feldmann en 2014, Thomas Bayrle en 2015, Jonathan Monk en 2016 et Wim Delvoye en 2017, et toujours en collaboration avec Michael Staab en tant que commissaire du projet, c’est à l'artiste conceptuelle allemande Karin Sander que Lab’Bel a confié en 2018 la création de la cinquième Boîte Collector La vache qui rit®.

Artiste internationalement reconnue, Karin Sander est née en 1957 à Bensberg (Allemagne) et vit et travaille actuellement à Berlin (Allemagne) et à Zürich (Suisse). Elle est représentée par les galeries Esther Schipper (Berlin) et Nächst St. Stephan Rosemarie Schwarzwälder (Vienne).

Karin Sander est une artiste conceptuelle et ses œuvres – installations, interventions architecturales, photographies 3D, peintures… – se développent toujours à partir de protocoles précis. Elles opèrent des effets de décalages vis-à-vis de la réalité : ainsi les Body Scans sont des représentations sculpturales d’individus, sous la forme de photographies en trois dimensions. L’usage de ce procédé, spécifiquement développé pour cette série, depuis la fin des années 1990, interroge la notion d’objectivité de l’image. Plus généralement, sa démarche vise à questionner les contextes et conditions des systèmes de production et de diffusion de l’art, comme le musée, le centre d’art ou l’espace public.
Ainsi les Wallpieces sont des peintures murales obtenues, non par l’ajout, mais par le retrait de matières. Les revêtements de surface sont polis, jusqu’à leur donner un aspect miroitant, perceptible en fonction de l’intensité lumineuse. Autre série, les Patina Paintings (Peintures patinées), appelées Gebrauchsbilder en allemand (le terme implique que les toiles sont des objets à utiliser, correspondant à un besoin), sont créées pour les lieux où elles sont accrochées. Les toiles laissées brutes, sans aucune intervention préalable, sont amenées dans un lieu donné et y sont exposées pendant une durée à déterminer. Elles absorbent l’atmosphère spécifique de ce lieu et en reproduisent ainsi en quelque sorte «la patine». Au fil de ses réalisations, l’artiste révèle une certaine dimension poétique qui existe potentiellement dans les objets quotidiens nous environnant.

Objet de collection, la Boîte Collector est elle-même une œuvre d’art.

 

LA 5ème BOÎTE COLLECTOR LA VACHE QUI RIT® DE KARIN SANDER

Pour la conception de sa Boîte Collector La vache qui rit®, Karin Sander a choisi
le même type de matrice que celle utilisée dans sa série Reisebilder (Photos
de Voyage). Lors d’un voyage ferroviaire entre Rome et Zurich en 2015, les vitres
du wagon dans lequel se trouvait l’artiste étaient entièrement recouvertes de publicités qui contraignaient les voyageurs à observer le monde extérieur par le filtre d’une grille en pointillés. L’irritation que ce dispositif provoque sur le moment chez Karin Sander se transforme rapidement en curiosité, suivie par une découverte exaltante : une nouvelle manière de voir et de saisir l’environnement. Au lieu de présenter une vision claire de la campagne, les Reisebilder qui furent inspirés de cette expérience présentent un monde dissout dans un assemblage de points colorés, évoquant de nombreux styles esthétiques tels que la sérigraphie, le pointillisme ou bien l’impression numérique et sa structure
pixélisée. Karin Sander a choisi le même type de grille en pointillés pour la réalisation de sa Boîte Collector La vache qui rit®. En visionnant les prairies verdoyantes, les forêts et les montagnes de l’étiquette à travers un écran blanc perforé d’innombrables petits trous, nous sommes immergés dans un paysage pointilliste qui libère notre imaginaire et débouche sur une appréhension,
profondément nouvelle et étrange, d’une effigie publicitaire que nous pensions bien connaître.

Lors de leur mise en vente, les Boîtes Collector offrent ainsi un double choix : (1) en manger le contenu, selon les bonnes habitudes de tout un chacun, (2) ou les collectionner parce que simplement belles et originales ou en raison de l’intérêt plus averti que peuvent porter les amateurs d’art contemporain au travail d’une artiste de renommée internationale

Edition Collector 2018, dans la limite des stocks disponibles.

Un sac Collector offert pour tout achat d'une boîte Collector dans la limite des stocks disponibles

Cette boîte contient du fromage - Date Limite d'Utilisation Optimale : 11 février 2018 (Le stockage à température ambiante < 25°C est possible pour une durée limitée)